Accueil / Nouvelles / Permis d’importation et certificat sanitaire de l’USDA toujours exigés en 2011 pour faire entrer au Canada du matériel génétique équin des États-Unis

Industrie

Permis d’importation et certificat sanitaire de l’USDA toujours exigés en 2011 pour faire entrer au Canada du matériel génétique équin des États-Unis | Imprimer |

Le 11 février 2011 — L’Agence canadienne d’inspection des aliments a confirmé qu’il est toujours nécessaire en 2011 de détenir un permis d’importation pour faire entrer au Canada de la semence et des embryons équins des États-Unis. Ces conditions d’importation sont en place en raison de la présence aux États-Unis de la métrite contagieuse équine (MCÉ).


Pour prendre connaissance des exigences actuelles s’appliquant à l’importation, veuillez utiliser le système automatisé de référence à l’Importation (SARI)  qui se trouve sur le  site http://airs-sari.inspection.gc.ca/Airs_External/Default.aspx.

Instructions à l’intention des importateurs canadiens de matériel génétique équin provenant des États-Unis :

1. Avisez immédiatement les entreprises/agents/propriétaires des États-Unis que vous souhaitez faire l’acquisition de semence ou d’embryons. Dites-leur qu’un certificat zoosanitaire avalisé par l’USDA DOIT accompagner tout matériel de cette nature qui quitte les États-Unis pour entrer au Canada. Pour de plus amples informations et pour obtenir le certificat en question, veuillez visiter : www.aphis.usda.gov/regulations/vs/iregs/animals/downloads/ca_eq_se.pdf

2. Avant que la semence ne soit envoyée, les importateurs du Canada doivent obtenir un permis d’importation de l’ACIA. Pour télécharger une demande de permis d’importation d’animaux vivants, semence, embryons, produits et sous-produits d’animaux, visitez le site de l’ACIA suivant : www.inspection.gc.ca/francais/for/pdf/c5083perimpf.pdf

a) Le formulaire de demande de permis d’importation doit être rempli par l’importateur.

b) L’importateur communique ensuite avec le bureau de l’ACIA de sa région (voir ci-après la liste des bureaux de l’ACIA). Une fois remplie, la demande est télécopiée ou postée avec le paiement joint au bureau d’importation de la province de résidence de l’importateur, ou encore la province où il importe la semence ou les embryons. L’ACIA a assuré Canada Hippique que le bureau d’importation   communique avec la personne dans les trois (3) jours suivant la réception du formulaire pour l’informer de la marche à suivre.

c) Un permis pour utilisation unique, soit pour une importation, coûte 35$. Les permis pour importations multiples valides pour un an coûtent 60$. Un agent ou un courtier peut utiliser cette méthode pour combiner des envois, soit de plusieurs étalons ou d’autres exportateurs ou destinations. Pour prendre connaissance des responsabilités des courtiers, consultez le site Web de l’ACIA suivant : http://www.inspection.gc.ca/francais/imp/kitf.shtml

La MCÉ est une maladie déclarable au Canada et aux États-Unis, ce qui signifie que tous les cas suspects doivent être déclarés à l’ACIA afin que les inspecteurs entreprennent une enquête immédiatement. La MCÉ est une maladie hautement contagieuse qui s’attaque à l’appareil reproducteur des chevaux.   Elle peut causer une infertilité temporaire chez les juments. Dans la plupart des cas, cette maladie se traite bien au moyen d'antibiotiques et de désinfectants.

Pour communiquer avec les bureaux régionaux de l’ACIA, veuillez suivre ce lien : www.inspection.gc.ca/francais/directory/offburf.shtml.


À propos de la division Industrie de Canada Hippique

La division  Industrie de Canada Hippique apporte une structure aux membres de plus de quarante associations de races exerçant leurs activités au Canada. Cette coalition de forces agissant sous l'égide de la fédération nationale Canada Hippique constitue une tribune propice aux échanges d'informations entre Canada Hippique, les intervenants du milieu canadien, le gouvernement du Canada  et d'autres instances étrangères. La division Industrie permet à l’industrie  canadienne du cheval de s’exprimer et l’aide à conserver son dynamisme, tout en  appliquant des politiques au Canada. Les organismes de races et les partenaires de l'industrie échangent des ressources et des connaissances dans la même optique, qui est celle de stimuler la rentabilité à long terme du secteur canadien du cheval et de veiller à ce qu'il demeure viable. Visitez le www.equinecanada.ca pour obtenir un complément d'information sur la division  Industrie de Canada Hippique.  

À propos de Canada Hippique

Canada Hippique est l’organisme national chapeautant l’hippisme. Institution caritative axée sur le service aux membres, Canada Hippique est la division administrative de l’Équipe équestre canadienne faisant autorité en concours hippique national. Elle est la voix nationale des cavaliers de loisir, l’association nationale représentant le bien-être du cheval, l’élevage et l’industrie. Canada Hippique est reconnue auprès du gouvernement du Canada, de la Fédération équestre internationale et du Comité olympique canadien en tant qu’organisme représentant les sports équestres et les intérêts équins.  Pour plus de renseignements sur Canada Hippique, veuillez visiter le www.equinecanada.ca.