Accueil / Nouvelles / L’apparition de la stomatite vésiculeuse force le Canada à imposer des restrictions sur l’importatio

Industrie

L’apparition de la stomatite vésiculeuse force le Canada à imposer des restrictions sur l’importatio | Imprimer |
Le 1er juin 2010 — La division Races et Industrie de Canada Hippique souhaite informer tous les intervenants du milieu qu’en raison de la découverte, en Arizona, de chevaux  atteints de stomatite vésiculeuse (SV),  l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a demandé au United States Department of Agriculture (USDA) de suspendre la délivrance ou l’acceptation de certificats d’exportation pour les chevaux et autres équidés à usage final qui proviennent d’Arizona, USA.

L’imposition de restrictions sur l’importation au Canada d’équidés provenant d’Arizona entre en vigueur immédiatement. L’ACIA a confirmé que ces restrictions ne s’appliquent qu’aux importations de chevaux, ânes et mules vivants et non à la semence ou aux embryons.

Le USDA a également été appelé à  fournir  une certification additionnelle pour les chevaux et autres équidés provenant de tous les autres états en ces termes :  Au cours des vingt et un (21) derniers  jours, l’animal (les animaux) faisant partie de ce lot d’expédition n’a pas (n’ont pas) séjourné en Arizona.

Il est fortement conseillé aux propriétaires de chevaux de s'abstenir de voyager en compagnie de leurs chevaux en Arizona ou de transiter avec ces derniers par cet état. En ce qui concerne les propriétaires de chevaux qui veulent tout de même exporter leurs chevaux en Arizona, ces propriétaires sont priés de noter qu'ils ne pourront pas les ramener au Canada avec leur certificat d'exportation canadien initial. Ils devront plutôt demander un permis d’importation ainsi qu’un certificat zoosanitaire des USA comprenant une certification additionnelle, ou déplacer leurs chevaux dans un autre état et les y loger pendant au moins 21 jours avant leur exportation au Canada. Si ces chevaux sont déplacés dans un autre état, ils retourneront au Canada accompagnés d'un certificat zoosanitaire américain portant la déclaration de non résidence en Arizona au cours des derniers 21 jours avant leur exportation au Canada (Au cours des vingt et un (21) derniers  jours, l’animal (les animaux) faisant partie de ce lot d’expédition n’a pas (n’ont pas) séjourné en Arizona). 

La certification additionnelle doit également faire état de ce qui suit:

  • Les chevaux ont été examinés par un vétérinaire quinze (15) jours avant la date de l’importation,
  • Les chevaux  n’ont pas visité des  lieux où la stomatite vésiculeuse (signes cliniques ou  sérologie) a été signalée au cours des soixante (60) jours précédant immédiatement leur exportation au Canada et  cette  maladie n’a pas été détectée dans des lieux contigus au cours de  la même période,, et
  • Les chevaux doivent avoir été soumis et avoir réagi négativement à un test cELISA  pour la stomatite vésiculeuse au cours des quinze (15) jours précédant la date d’importation au Canada.

Il est important de noter que plusieurs états américains interdisent de circuler dans leur état sans le permis, le certificat ou le test, ou un test effectué au moment de pénétrer dans la région. Il est conseillé aux propriétaires canadiens de chevaux de se renseigner sur de telles exigences avant de se rendre sur place.

En outre, les restrictions à l’égard de la piroplasmose équine s’appliquent toujours aux importations de chevaux provenant du Texas et du Nouveau-Mexique.  

Pour prendre connaissance des exigences actuelles s’appliquant à l’entrée des équidés au Canada, veuillez utiliser le système automatisé de référence à l’Importation (SARI)  qui se trouve sur le  site http://airs-sari.inspection.gc.ca.  Pour connaître les exigences d’importation touchant un cheval en particulier, indiquez chaque élément définissant la situation de ce cheval, et de l’information personnalisée vous sera transmise.

La stomatite vésiculeuse (SV) est une maladie qui affecte les chevaux, les  bovins, les  porcs et occasionnellement les moutons et les chèvres. Les humains qui entrent en contact avec les animaux infectés sont exposés au virus mais il est rare qu’ils deviennent infectés. La stomatite vésiculeuse cause  la formation de lésions semblables à des cloques à l'intérieur de la bouche, de même que sur les gencives, les lèvres, la langue, les naseaux, les sabots et le pis. En éclatant, les cloques laissent des plaies vives et douloureuses. Les animaux malades montrent des signes de boiterie et refusent généralement de boire et de manger, ce qui amène une perte de poids importante. Il y a un risque d’infection secondaire des plaies ouvertes. En général, les animaux guérissent en deux semaines.  La stomatite vésiculeuse peut engendrer des pertes économiques chez les producteurs de bétail car c’est une maladie qui revêt une grande importance en raison de sa ressemblance, en moins grave cependant, à la fièvre aphteuse à laquelle les chevaux ne sont toutefois pas réceptifs.   La seule façon de  distinguer les maladies affectant le bétail autre que les chevaux est par le biais d’analyses de laboratoire.

On ne connaît pas très bien le mécanisme de propagation de la stomatite vésiculeuse. On croit que les vecteurs probables sont les insectes et les déplacements d’animaux. Une fois introduite dans un troupeau, la maladie se transmet d’un animal à un autre par contact, par la salive ou par les fluides s’échappant des lésions. Historiquement, les épizooties de stomatite vésiculeuse se sont produites par temps chaud dans les régions du sud-ouest des États-Unis, surtout le long des rivières. Toutefois, les épizooties sont sporadiques et imprévisibles. (Source : USDA)

Canada Hippique fera le suivi de la situation au fur et à mesure de son évolution. Visitez le site Web suivant : equinecanada.ca.


À propos de la division Races et Industrie de Canada Hippique

La division Races et Industrie de Canada Hippique procure une structure aux membres de plus de 40 associations de races exerçant leurs activités au Canada. Cette coalition de forces agissant sous l'égide de la fédération nationale Canada Hippique forme une tribune propice aux échanges d'informations entre Canada Hippique, les parties intéressées au sein du milieu canadien, le gouvernement du Canada  et d'autres instances étrangères. La division Races et Industrie travaille à promouvoir  l’industrie canadienne du cheval et elle l’aide à conserver son dynamisme, tout en  appliquant des politiques au Canada. Les organismes de races et les partenaires de l'industrie échangent des ressources et des connaissances dans la même optique, qui est celle de stimuler la rentabilité à long terme du secteur canadien du cheval et de veiller à ce qu'il demeure viable. Visitez le equinecanada.ca pour obtenir un complément d'information sur la division Races et Industrie de Canada Hippique. 

À propos de Canada Hippique

Canada Hippique est l’organisme national chapeautant l’hippisme. Institution caritative axée sur le service aux membres, Canada Hippique est la division administrative de l’Équipe équestre canadienne faisant autorité en concours hippique national. Elle est la voix nationale des cavaliers de loisir, l’association nationale représentant le bien-être du cheval, l’élevage et l’industrie. Canada Hippique est reconnue auprès du gouvernement du Canada, de la Fédération équestre internationale et du Comité olympique canadien en tant qu’organisme représentant les sports équestres et les intérêts équins. Pour plus de renseignements sur Canada Hippique, veuillez visiter le equinecanada.ca.