Accueil / Nouvelles / Le Canada impose de nouvelles restrictions sur l’importation de chevaux des États-Unis

Industrie

Le Canada impose de nouvelles restrictions sur l’importation de chevaux des États-Unis | Imprimer |
Le 21 janvier 2009 - La division Races et Industrie de Canada Hippique souhaite informer tous  les intervenants de l’industrie canadienne du cheval que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a révisé ses conditions d’importation en raison de l’enquête faite aux États-Unis entourant l’épizootie de métrite contagieuse équine (MCÉ), enquête dont l’ampleur s’accentue.  Les conditions d’importation touchent les chevaux vivants et leur matériel génétique (semence et embryons).
 
Pour prendre connaissance des exigences actuelles s’appliquant à l’entrée de chevaux au Canada, veuillez utiliser le système automatisé de référence à l’Importation (SARI)  qui se trouve sur le  site http://airs-sari.inspection.gc.ca/Airs_External/Default.aspx.

Les nouvelles restrictions de l’ACIA pour les chevaux et leur matériel génétique

NOTE : Par souci de clarté dans le document, seuls les chevaux sont mentionnés dans les conditions suivantes. Cependant, elles s’appliquent à tous les équins : chevaux, ânes, mulets, bardots et zèbres.

POUR LES CHEVAUX VIVANTS : (incluant les chevaux canadiens qui reviennent au Canada mais excluant les chevaux pour abattage immédiat) :

• Date de mise en application : 19 janvier 2009
• Un permis d’importation n’est pas requis (sauf pour certaines catégories de chevaux en provenance de la Floride à cause de la Piroplasmose équine)

La certification supplémentaire suivante sera requise sur tous les certificats d’exportation des USA, émis après le 19 janvier 2009 ainsi que pour les chevaux canadiens exportés aux USA et revenant au Canada avec un certificat zoosanitaire canadien émis après le 19 janvier 2009 :
  • Les chevaux n’ont pas été dans un lieu ou la T. equigenitalis a été isolée durant les 60 jours précédant immédiatement leur exportation au Canada ou un lieu actuellement en quarantaine ou sous enquête pour la MCÉ. Les femelles se trouvant dans ce chargement n’ont pas été accouplées avec un étalon, ou inséminées avec de la semence d’un étalon, positif à l’égard de la MCÉ ou résidant dans un lieu positif, en quarantaine ou sous enquête pour la MCÉ.
ET
  • Les chevaux ne présentaient aucun signe clinique de MCÉ le jour de leur inspection.
NOTE :

Pour les chevaux canadiens retournant au Canada avec un certificat zoosanitaire canadien émis après le 19 janvier 2009, une certification supplémentaire, contenant les conditions ci-haut mentionnées, sera fournie par le bureau de l’ACIA chargé de la contre-signature lorsque informé du retour envisagé de l’animal. La certification supplémentaire devra être jointe au certificat zoosanitaire canadien et contre-signée par le USDA avant le retour des chevaux au Canada.

POUR LA SEMENCE : (congelée ou fraîche)
(Date approximative de mise en application : 26 janvier 2009)

1-    Pour la semence collectée avant le 15 décembre 2008 :
  • aucun permis d’importation n’est requis;
  • un certificat sanitaire des USA est requis
La certification suivante sera requise sur le certificat sanitaire des USA :
  • date de collecte
  • identité de l’étalon donneur
ET
  • identité de l’établissement effectuant la collecte
2- Pour la semence collectée après le 15 décembre 2008 :
(Date approximative de mise en application : 26 janvier 2009)

-    un permis d’importation est requis
-    un certificat sanitaire des USA est requis

La certification suivante sera requise sur le certificat sanitaire des USA :
  • Les étalons donneurs n’ont pas été dans un lieu ou la T. equigenitalis a été isolée durant les 60 jours précédant immédiatement la collecte de la semence destinée à être exportée au Canada ou un lieu actuellement en quarantaine ou sous enquête pour la MCÉ.
  • La semence a été traitée en utilisant un diluant qui contenait des antibiotiques efficaces contre la T. equigenitalis.
  • La semence présentée en vue de l’importation au Canada doit être conservée dans des contenants individuels ou des paillettes, identifiés avec la date de collecte, l’identité du donneur et de l’établissement qui a effectué la collecte.
POUR LES EMBRYONS : 

(Date approximative de mise en application : 26 janvier 2009)

-    un permis d’importation est requis
-    un certificat sanitaire des USA est requis

La certification suivante sera requise sur le certificat sanitaire des USA :
  • Les juments donneuses n’ont pas été dans un lieu ou la T. equigenitalis a été isolée durant les 60 jours précédant la collecte des embryons en vue de leur exportation au Canada ou un lieu actuellement en quarantaine ou sous enquête pour la MCÉ.
  • Les juments donneuses n’ont pas été accouplées avec un étalon, ou inséminées avec de la semence d’un étalon, positif à l’égard de la MCÉ ou résidant dans un lieu positif, en quarantaine ou sous enquête pour la MCÉ.
  • Le liquide de perfusion qui a été utilisé pour effectuer la collecte des embryons contenait des antibiotiques efficaces contre la T. equigenitalis.
  • Les embryons présentés en vue de leur importation au Canada doivent être conservés dans des paillettes ou des pipettes stériles, chacune identifiée de la date de collecte, de l’identité du donneur et du nom de l’établissement qui a effectué la collecte.
Pour télécharger une demande de permis d’importation d’animaux vivants, de  semence, d’embryons, de produits et sous-produits d’animaux, veuillez visiter le site de l’ACIA suivant : http://www.inspection.gc.ca/francais/anima/heasan/import/permit_coverf.shtml

Un permis pour utilisation unique coûte 35$ tandis que les frais sont de 60$ pour un permis à utilisation multiple. La demande de permis est remplie par l’importateur. Pour obtenir un permis d’importation, les importateurs du Canada doivent communiquer avec le bureau  de l’ACIA de leur région, soit :

Pour l’Atlantique
Dr. Allan  McLean
Santé des animaux Service Vétérinaire
Région de l’Atlantique
Téléphone : (506) 851-7871
Télécopieur : (506) 851-3700
Internet : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Pour le Québec
Dr. Alain Lajoie
Spécialiste du programme- Importation
Réseau des programmes- Québec
Téléphone : (514) 283-3815 (4210)
Télécopieur : (514) 283-6214
Internet : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Pour l’Ontario
Dr. Susan Wray
Spécialiste du programme-Importation
Réseau des programmes-Ontario
Téléphone : (519) 826-2810
Télécopieur : (519) 837-9771
Internet : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Pour l’Ouest
Dr. Gary Kruger
Spécialiste  du programme vétérinaire
Réseau des programmes-Ouest
Téléphone : (403) 292-5825
Télécopieur : (403) 292-6629
Internet : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

La demande doit être remplie et transmise par télécopieur ou par la poste avec le paiement annexé au bureau de votre province de résidence ou d’importation. Le bureau d’importation communiquera avec vous dans les trois (3) jours suivant la réception de votre formulaire de demande pour vous indiquer la marche à suivre.

Pour connaître les responsabilités des courtiers, visitez le site Web de l’ACIA au lien suivant : http://www.inspection.gc.ca/francais/imp/kitf.shtml

Ces nouvelles conditions d’importation de l’ACIA ont dû être adoptées en raison de l’envergure de l’enquête touchant la MCÉ. Le 21 janvier, le USDA a confirmé la présence de la maladie chez neuf étalons, dont quatre sont au Kentucky, trois en Indiana, un au Wisconsin et un au Texas. Le USDA a mis de l’avant un vaste programme de mesures permettant d’identifier et de  retracer tous les chevaux ayant côtoyé ces étalons infectés en sol américain, que le contact ait été direct ou par l’intermédiaire d’une insémination. D’après le USDA, environ 275 chevaux exposés auraient été retrouvés dans 38 états, mais les recherches se poursuivent activement pour retracer d’autres chevaux exposés. Pour obtenir un complément d’information, visitez ce site :  http://www.aphis.usda.gov/newsroom/hot_issues/cem/index.shtml.

De la semence congelée provenant de l’un de ces étalons a été acheminée en Ontario ainsi qu’en Alberta au cours du printemps 2008. Neuf exploitations équestres canadiennes, soit trois en Alberta et six en Ontario,  hébergeant les chevaux exposés à la maladie sont en quarantaine et les juments ayant été exposées à la maladie sont sous évaluation. Ces mesures demeureront en place  jusqu’à ce qu’il  ait été confirmé que les résultats des analyses des prélèvements de tous ces animaux sont négatifs. L’enquête qui se poursuit au Canada et aux USA pourrait donner lieu à la mise en quarantaine d’un nombre encore plus élevé d’animaux et de fermes.

La MCÉ est une maladie déclarable au Canada et aux États-Unis, ce qui signifie que tous les cas suspects doivent être déclarés à l’ACIA afin que les inspecteurs entreprennent une enquête immédiatement. La MCÉ est une maladie hautement contagieuse qui s’attaque à l’appareil reproducteur des chevaux.   Elle peut causer une infertilité temporaire chez les juments. Dans la plupart des cas, cette maladie se traite bien au moyen d'antibiotiques et de désinfectants.

La division Races et Industrie de Canada Hippique fera le point sur la situation entourant l’épizootie de MCÉ et les conditions d’importation et d’exportation au fur et à mesure de la diffusion de nouveaux renseignements. Toutes les mises à jour se trouvent au :
http://equinecanada.ca/industry/index.php?option=com_content&view=category&sectionid=100&id=232&Itemid=12&lang=fr.

Le 7 février prochain à 9 h 30, un représentant de l’ACIA commentera sur la MCÉ dans le cadre de l’Assemblée des délégués de Races et Industrie qui aura lieu lors du Congrès de Canada Hippique. Toutes les personnes intéressées pourront y assister. Le Congrès de Canada Hippique se tiendra à Ottawa et pour prendre connaissance des détails, veuillez visiter le : equinecanada.ca
 

À propos de la division Races et Industrie de Canada Hippique

La division Races et Industrie de Canada Hippique procure une structure aux membres de plus de 40 associations de races exerçant leurs activités au Canada. Cette coalition de forces agissant sous l'égide de la fédération nationale Canada Hippique met en place une tribune propice aux échanges d'informations entre Canada Hippique, les intervenants du milieu canadien, le gouvernement du Canada  et d'autres instances étrangères. La division Races et Industrie permet à l’industrie  canadienne du cheval de s’exprimer et l’aide à conserver son dynamisme, tout en  appliquant des politiques au Canada. Les organismes de races et les partenaires de l'industrie échangent des ressources et des connaissances dans la même optique, qui est celle de stimuler la rentabilité à long terme du secteur canadien du cheval et de veiller à ce qu'il demeure viable. Visitez le equinecanada.ca pour obtenir un complément d'information sur la division Races et Industrie de Canada Hippique. 

À propos de Canada Hippique

Canada Hippique est une association formée de membres, dont la mission est de représenter, promouvoir et offrir des services à  la collectivité et  l’industrie équines canadiennes. Ses sphères d’activités principales sont le sport, la santé et le bien-être du cheval, l’éducation et la sécurité, la gouvernance et le marketing, la représentation et la communication. Canada Hippique est reconnue auprès de Sport Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada, la Fédération équestre internationale, le Comité olympique canadien, et l’Association canadienne des entraîneurs, comme étant l’organisme national dirigeant les sports équestres et les intérêts équins au Canada. Pour plus de renseignements sur Canada Hippique, veuillez visiter le equinecanada.ca.





-30-