Accueil / Haute performance / Grands jeux / Jeux olympiques

Dressage

Jeux olympiques | Imprimer |

Jeux olympiques

Pour obtenir un complément d’information, prière de visiter:

  • www.fei.org/olympics (Vous allez maintenant quitter le site de Canada Hippique. Veuillez prendre note que les règlementations du Gouvernement du Canada concernant les sites internet, dont les exigences officielles de la langue, ne s’appliqueront plus.)


Jeux olympiques antiques
A l’ère antique, les Jeux olympiques avaient lieu tous les quatre ans à Olympe en Grèce depuis l’époque de leur inauguration vers l’an 776 av. J.-C jusqu’à leur bannissement en 393 apr. J.-C. A l’origine, une unique épreuve de course était proposée, le sprint, et son grand vainqueur avait l’honneur de remporter une couronne d’olivier. Avec les années, de nouvelles courses ainsi que de nouveaux sports se sont graduellement ajoutés au programme. Parmi les épreuves les plus inusitées, il y avait les courses en armure et d’autres où le char était tiré par deux mules à la place des chevaux. Les prix devinrent plus attrayants et des cas de corruption et des boycotts commencèrent à faire leur apparition.
 
Jeux olympiques modernes
C’est inspiré par la philosophie puriste d’origine des Jeux olympiques, que le Baron français Pierre de Coubertin conçoit la version moderne des Jeux olympiques. En 1892, il propose publiquement son projet et il travaillera les trois années suivantes à le mettre en œuvre. Puisque la Grèce avait démontré un intérêt supérieur, Athènes fut choisie pour recevoir ces premiers Jeux olympiques modernes. Le terme « olympiade » désigne la période de quatre années consécutives qui suit les Jeux olympiques. Les premières olympiades de l’ère moderne débutèrent en 1896 avec les Jeux olympiques d’Athènes. C’est à partir de ce moment que les olympiades et les Jeux olympiques ont commencé à être décomptés et ce, même les années où les Jeux n’ont pas eu lieu dans une olympiade particulière. Le terme « olympiade » ne s’applique pas aux Jeux olympiques d’hiver.
 
Les sports équestres et les Jeux olympiques
La première tentative sérieuse d’inclure l’équitation comme discipline olympique est l’œuvre d’un groupe d’officiers suédois dirigé par le conte Clarence Von Rosen. Il fera mention de son projet au Baron Pierre de Coubertin en 1906 lors du congrès du CIO suite auquel il sera invité à élaborer un programme équestre olympique. Son programme est ensuite présenté au Congrès Olympique de La Haye en 1907 et est approuvé pour les Jeux olympiques de 1908 prévus à Londres. Toutefois, suite au nombre impressionnant d’inscriptions reçues de 88 cavaliers provenant de huit nations distinctes, le Comité organisateur panique et annule le programme. Heureusement, la ville hôte des Jeux olympiques de 1912, Stockholm, accepte le programme équestre olympique du conte Von Rosen. A l’automne 1911, les invitations sont envoyées aux départements militaires ainsi qu’aux Comités olympiques nationaux. Les épreuves de concours complet sont réservées aux officiers tandis que celles d’obstacles et de dressage sont ouvertes aux civils. Pour ce premier programme équestre olympique, 62 cavaliers représentant dix nations aux commandes de 70 chevaux participent aux épreuves mais il s’agira uniquement d’officiers…
Le succès des Jeux olympiques démontra clairement que l’élaboration de règles internationales pour les trois disciplines olympiques était maintenant essentielle. En mai 1921, les délégués de dix organismes équestres nationaux se rencontrent à Lausanne pour discuter de la création d’une fédération internationale.
Les Jeux olympiques ont indéniablement joué un rôle primordial dans la création de la FEI et du développement mondial du sport équestre.
 
Quelques faits à propos des Jeux olympiques
Les cinq anneaux entrelacés du logo olympique officiel représentent :
  • L’union des continents.
  • Le rassemblement d’athlètes du monde entier aux Jeux olympiques.
Chaque anneau est d’une couleur différente. Le noir, le bleu, le vert, le rouge et le jaune incarnent les couleurs des drapeaux des pays participant aux premiers Jeux olympiques modernes de 1896.
Une course à pied a toujours fait partie de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de la Grèce antique. Le vainqueur avait l’honneur d’allumer la flamme sacrée qui officialisait l’ouverture des Jeux. Cette tradition retrouva sa place lors des Jeux olympiques de 1936 à Berlin lorsqu’un coureur portant une torche alluma le feu de la vasque olympique. De nos jours, la flamme olympique entame son parcours en Grèce où elle est allumée par les rayons du soleil pour terminer son voyage en inaugurant le site olympique suivant.
En latin, la devise olympique « Citius, Altius, Fortius. » se traduit en français « Plus vite, plus haut, plus fort. »